¡ PRESENTES !

 

Pourquoi parler du 11 septembre 1973 à travers des portraits et des récits de vie d’exilés politiques chiliens ? Parce que l’exil politique a été une des conséquences majeures de l’instauration de la dictature militaire : 250 000 personnes, pour un pays qui comptait 14 millions d’habitants et n’avait pas de tradition d’émigration (au contraire, le Chili était d’un terre d’immigration). L’exil nous ramène nécessairement à toute l’histoire du Chili entre 1970 et 1990.

Textes : Irène Jonas Photographies : Dobrivoje Arsenijevic (Arsa)

"Parce qu'avant de photographier, on regarde." Un élève de cm2 d'une école de Palaiseau